Comment rédiger un bon brief étude ?

Comme le dit l’adage : “Good brief, good job”.

S’il y a bien une étape à ne pas sous-estimer lorsque l’on veut s’adresser à un institut d’étude, c’est la rédaction du brief.

Au delà de transmettre les informations nécessaires au prestataire, rédiger un brief permet également au commanditaire de prendre du recul par rapport à sa demande, de mettre des mots sur les objectifs, d’être au clair avec les attendus.

Dans l’idéal, le brief doit porter sur les 9 points suivants.

  • Le contexte de l’étude

Pour que l’institut saisisse bien tous les contours de l’étude, il est important de décrire en quelques mots la structure/l’entreprise. Qui êtes-vous ?

Mais également de préciser dans quel contexte s’inscrit cette étude. Quels sont les enjeux ? Pourquoi maintenant ?

  • Les objectifs de l’étude

C’est LE point incontournable.

Il est essentiel de décrire les objectifs de l’étude. A quoi va-t-elle servir ? Comment sera-t-elle utilisée ? Quel est le besoin final ?

Si l’institut ne connait pas les objectifs précis de l’étude, il ne sera pas en capacité de faire les bonnes préconisations en termes de méthode ou de ciblage.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec cette notion d’objectifs, il ne faut pas hésiter à solliciter l’institut en amont. Un échange pourra permettre d’y voir plus clair et de transformer les besoins internes (pas toujours bien définis) en objectifs d’étude.

  • La cible de l’étude

Qui va-t-on interroger ? Quel périmètre géographique, quelles caractéristiques, quels profils… ? Y-a-t ’il des segmentations éventuelles ?

Définir la bonne cible est un point crucial.

Bien sûr l’institut pourra vous guider sur ce point, mais commencer à y réfléchir est important.

  • Le mode de recueil

Un/des mode(s) de recueil est-il/sont-ils d’ores et déjà envisagé ? Online, téléphone…? En quantitatif, qualitatif ? Pourquoi ce/ces choix ?

Cette mention n’est pas forcément nécessaire dans le brief, puisque le rôle de l’institut est justement de vous orienter vers la meilleure méthodologie d’étude. Mais si vous avez d’ores et déjà une idée, cela peut permettre de mieux comprendre votre besoin.

  • La taille de l’échantillon

Pour les modes de recueil qui s’y prêtent (téléphone, face à face…) une taille d’échantillon est-elle d’ores et déjà envisagée ?

Là encore, cette dimension n’est pas nécessaire, elle est simplement utile pour l’institut si vous avez des attentes particulières, ou bien si l’étude doit être comparée à une étude précédente ayant les mêmes caractéristiques.

  • Le questionnaire

Quel que soit le mode de recueil, quelles sont les questions que vous souhaitez poser aux interviewés ? Qu’est ce que vous voulez savoir ? Quelles seront à priori les grandes thématiques à aborder ?

Il ne s’agit bien évidemment pas de commencer à rédiger un questionnaire, mais lister quelques thèmes sera déjà très utile pour l’institut.

  • Les livrables

Quels sont les livrables attendus à priori ? Simplement un fichier de données brutes ? Un rapport complet ? Une présentation orale des résultats ?

  • Le planning

Y-a-t-il des contraintes ou des préférences en termes de timing ?

  • Le budget

Y-a-t-il une enveloppe budgétaire d’ores et déjà allouée ? Y-a-t-il plusieurs options attendues ?

Dans tous les cas, si la rédaction du brief s’avère trop hésitante, un échange avec l’institut pourra vous permettre d’y voir plus clair et de poser les premiers jalons.

L’essentiel est que votre demande soit bien comprise pour vous assurer la meilleure prestation possible.